ARTHUR RIMBAUD
 

 

LE BATEAU IVRE
dit par Gérard Philipe




 Dans sa lettre du 15 mai 1871 à Paul Demeny,
Rimbaud expose son programme poétique :
"Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant.
Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens".
Ainsi, "il arrive à l'inconnu, et quand, affolé, il finirait par perdre l'intelligence de ses visions, il les a vues".
 

Le Bateau ivre
, écrit la même année, apparaît comme la transposition allégorique de ce programme.
Les cinq premières strophes racontent comment un bateau rompt ses amarres :
c'est le poète rompant avec les normes de la poésie,
les conventions de la morale, l'idéologie dominante de la société.
Les strophes 6 à 17 évoquent les aventures maritimes étourdissantes de l'épave à la dérive :
c'est le poète arrivant "à l'inconnu".
Enfin, les strophes 18 à 25 disent l'épuisement du narrateur et sa nostalgie du vieux monde :
c'est le moment où, "affolé", le "voyant" doit se résigner à "crever"
("dans son bondissement par les choses inouïes et innombrables", comme dit la lettre),
abandonner ses visions avec la consolation de les avoir vues.
"Le Bateau ivre, comme tant de poèmes de Rimbaud,
est la victoire de la lucidité sur un premier élan d'espoir" (Yves Bonnefoy,
 Rimbaud par lui-même
).
 




Quand j'avais 20 ans, je déclamais LE BATEAU IVRE dans les cafés et restaurants en Provence.
Par la suite j'ai toujours conservé ce poème dans ma mémoire et il m'arrivait régulièrement
de le dire dans des circonstances très différentes :
Lorsque je partais au travail le matin pour rejoindre la gare de Nice
afin de prendre mon train pour Monaco.
Lorsque je marchais sur un sentier de bord de mer ou sur une digue balayée par la houle.
Lors de mon pot de départ à la retraite.
Et plus récemment lors de mes pèlerinages à Compostelle, c'est un poème que j'aime à dire souvent,
et plus particulièrement lorsque je ressens une certaine fatigue, j'y puise un regain d'énergie...

Cependant, au moment de l'enregistrer pour le mette en ligne,
je suis tombé par hasard sur un enregistrement de ce poème par Gérard Philipe
et j'ai préféré vous livrer cette version que je trouve grandiose...



Cliquez ici pour écouter l'enregistrement sur YOU TUBE



 


L'enregistrement ci-dessous a été réalisé en plein-air dans le massif de l'Etoile
au-dessus de Marseille, lors d'une sortie Inter-Associations
regroupant les Associations Jacquaires de Provence :


 Association Provençale des Pèlerins de Compostelle 
  Les Amis de Saint-Jacques de Compostelle en Alpilles
Amis de Saint-Jacques en Terre Varoise

Cliquez ICI pour écouter
cette version du Bateau Ivre
(Interprète : Michel d’Auzon)
 


Retour à la liste des poèmes