LE CHEMIN DE R.L. STEVENSON






Le 22 septembre 1878, le jeune écrivain écossais Robert Louis Stevenson part à pied du Monastier-sur-Gazeille (Haute-Loire) avec l'ânesse Modestine.
12 jours, 220 km et beaucoup d'aventures plus tard, il arrive à Saint-Jean-du-Gard.

Son objectif était double : oublier le retour en Amérique de la belle Fanny Osbourne
(qu'il épousera finalement quelques années plus tard)
et aller à la rencontre du pays des camisards...

Son journal de route fut publié en 1879 sous le titre de "Voyages avec un âne dans les Cévennes"
et précéda de quelques années ses oeuvres les plus connues :
"L'île au trésor" et "Le cas étrange de Dr Jekyll et Mr Hyde".


Cet ouvrage a permis de retracer son itinéraire, devenu le Chemin de Stevenson (GR70)
qui offre aux randonneurs la possibilité de suivre les traces de cet aventurier écossais
amoureux de la France...















Extrait du Topo de Jacques Castonguay, mon ami québecois qui a fait ce Chemin en Mai 2007

Aujourd’hui balisé, entre Le Puy-en-Velay et Alès, « le Chemin de Stevenson » est référencé comme sentier de grande
randonnée GR 70 et il traverse la Haute-Loire, l’Ardèche, la Lozère et le Gard.
Ce GR n’est pas sur toute sa longueur le chemin précis emprunté par Stevenson.
C’est néanmoins un fait avéré qu’il a bien débuté sa marche à Monastier-sur-Gazeille le 22 septembre 1878
pour arriver après 252 km et 12 jours plus tard à Saint-Jean-du-Gard avant de prendre une diligence pour
Alès.

Pour moi, c’est une marche de 240 km en neuf jours, du 16 au 24 mai 2007 qui m’amène du Puy-en-Velay jusqu’à
Saint-Jean-du-Gard. Tout comme Stevenson, je traverse et séjourne dans le Velay et ses vastes plateaux volcaniques,
dans les hautes terres rudes du Gévaudan et finalement entre le mont Lozère aux rochers dénudés
et les Cévennes avec ses crêtes, ses vallées, ses forêts et ses villages protestants.
Dans un hameau dont le nom m’échappe, je demande un jour à un homme âgé assis sur un banc sous un beau platane: 
« C’est bien ici le Chemin de Stevenson ? ». Avec une moue et en hochant la tête, il me répond :
 « il faut reprendre au carrefour, d’autres disent que c’est plus loin…vous savez, Stevenson,
il est bien passé par où il a voulu et par où il a pu ».
 

En lisant le livre de Stevenson, je ne peux m’empêcher de comparer mes bagages avec ceux de Stevenson car dans son livre,
une description détaillée en est faite. Sa liste comprend notamment une batterie de cuisine, un revolver, une lampe à alcool,
une lanterne, une large gourde en peau, deux assortiments complets de vêtements de rechange, des habits de voyage,
un paletot de marin, un chandail en tricot, une casquette en poil de lapin, quelques livres, une réserve de tablettes de chocolat
et de boîtes de saucisses et une couverture de voyage en forme de sac de couchage. Cet item est décrit comme
« une sorte de long rouleau en bâche verte imperméable à l’extérieur et en fourrure de mouton bleu à l’intérieur ».
Confortable sûrement mais encombrant évidemment. Que de bagages même avec l’assistance d’un âne pour le transport.
Au départ, lui-même qualifie son attirail de « monstrueux chargement »
et il y ajoute un gigot d’agneau et des bouteilles de vin.
Quant à l’inventaire de mon propre et modeste sac à dos, il se résume à une trousse de toilette,
un canif, du savon, une chemise, deux paires de chaussettes, deux tee-shirts, deux caleçons, un poncho
et un coupe-vent imperméable. Pour ménager mes jambes et mon dos, j’ai d’expérience appris à voyager « léger »
avec l’essentiel et le strict minimum.

 




J'avais envie cette année d'une expérience nouvelle,  d'une belle marche dans une nature sauvage au milieu de paysages
magnifiques où je pourrais me laisser emporter à travers de grands espaces et y respirer un souffle d'éternité.
C'est tout à fait ce que pouvait m'offrir ce Chemin de Stevenson et nous avons décidé avec ma compagne de vivre
ensemble cette aventure en cette fin de mois d'Août où nous pouvons encore bénéficier de bonnes conditions météo
et avoir le plaisir de marcher à une période de l'année où ce Chemin est faiblement fréquenté.
Ce parcours d'environ 240 km nous conduit à travers 4 départements, c'est un trait d'union entre Haute-Loire, Lozère,
Ardèche et Gard, entre Auvergne et Languedoc.  Les territoires traversés dévoilent tour à tour leurs paysages et leurs
architectures, et les populations rencontrées, leurs histoires, leurs gastronomies, leurs religions, leurs cultures...
C'est un itinéraire d'une grande richesse à tous points de vue et c'est également le plaisir de marcher sur les traces
de Stevenson, ce grand voyageur, venu en pays cévenol pour "découvir un peuple différent du sien, mais qui parlait
pourtant en esprit le même langage" et qui nous a offert au travers de son récit "Voyages avec un âne dans les Cévennes"
un trésor de narration pour un moment, pour un espace, pour une île de bonheur...

 

 
 


Sur les pas de Modestine...

Le 18 Août 2010 le Sieur "St Jacques" Michel Delbosc d'Auzon, poète à ses heures, entamait
avec son ânesse Modestine (Moi, sa compagne) une longue randonnée. Parti du Puy, son épopée
se serait bien
passée, si Modestine, après trois jours de bons et loyaux services, n'avait refusé d'avancer.
Une douleur aigüe à sa patte
arrière droite la stoppa net. Que fit son "bon" maître ?
Il la laissa, L'INGRAT !

Pauvre Modestine !!!
Elle se rattrapa, en musardant de ci de là, faisant du tourisme à son rythme,
retrouvant le soir sa pitance,
son foin et son maître...





Index des textes et poèmes qu'on peut lire sur les pages des étapes de ce Chemin



Mercredi 18 Août    Le-Puy-en-Velay  >  Le Monastier-sur-Gazeille  (19 km)


Jeudi 19 Août    Le Monastier-sur-Gazeille  >  Le Bouchet-Saint-Nicolas (22 km)

 

Vendredi 20 Août    Le Bouchet-Saint-Nicolas  >  Pradelles  (19,5 km)

 

Samedi 21 Août     Pradelles  >  Langogne  >  Cheylard-l'Evêque    (21,5 km)

 

Dimanche 22 Août     Cheylard-l'Evêque  >  La Bastide-Puylaurent    (19 km)

 

Lundi 23 Août    La Bastide-Puylaurent > Abbaye N.D. des Neiges > Chasseradès  (15 km)

 

Mardi 24 Août    Chasseradès  >  Le Bleymard  (17 km)

 

Mercredi 25 Août    Le Bleymard  > Le Pont-de-Montvert  (18 km)

 

Jeudi 26 Août   Le Pont-de-Montvert  >  Florac  (26 km)

 

Vendredi 27 Août     Florac  >  Cassagnas  > Malafosse  (24 km)

 

Samedi 28 Août    Malafosse  >  Saint-Germain-de-Calberte > Saint-Jean-du-Gard  (22 km)


Pour me contacter : dauzonroch@gmail.com


Retour à la page d'accueil